L’économie comportementale. Révéler l’irrationalité de l’économie orthodoxe

Présentation

Depuis une quarantaine d’années mais encore davantage récemment, le développement des sciences cognitives nourrit la popularité de l’économie comportementale. Sa critique convaincante de la supposée rationalité parfaite et sa capacité à se rapprocher de l’humain en font un ardent rival des conceptions orthodoxes de l’économie. Ce cours se penche sur les grandes forces et faiblesses de cette approche et tentera de déterminer si elle prévaudra.

Professeur-e(s)

Pierre TircherPierre est présentement candidat au doctorat en relations industrielles de l’Université de Montréal. Son champ d’expertise se situe au niveau de l’économie du travail, des politiques publiques de l’emploi et des questions sociales qui sont liées à ces deux disciplines. Il est présentement chercheur à l’Observatoire québécois des inégalités et a collaboré avec l’Institut de recherches et d’informations socioéconomiques (IRIS). Il a coécrit avec Jean-Michel Cousineau l’ouvrage Emploi et salaire – 4ème édition (Les Presses de l’Université de Montréal) publié en janvier 2020, un manuel de théories économiques orthodoxes. Il est également chargé de cours en microéconomie à l’Université de Montréal.

Plan de session

Librairie Zone libre, 262, rue Sainte-Catherine Est, Montréal

mars 10

Les théories économiques orthodoxes, ou l’avènement de l’Homo economicus

mardi, 19h, Librairie Zone libre

L’objectif de cette séance est de présenter les grands présupposés des théories orthodoxes en économie et son influence dans la société, en particulier dans la conception des politiques publiques qui nous impliquent tous et toutes. Quelques exemples d’incongruité avec la réalité seront également abordés.


mars 24

L’avènement de l’économie comportementale, ou le réveil des «esprits animaux»

mardi, 19h, Librairie Zone libre

Cette séance abordera les développements de l’économie comportementale, de son émergence il y a quelques dizaines d’années aux développements récents en illustrant les principaux concepts à partir d’exemples concrets. Un objectif secondaire sera également de montrer dans quelle mesure ces théories sont mobilisées par certains groupes pour en faire des profits plutôt que pour améliorer le bien commun.


avril 7

La nature humaine comme obstacle à la prise de décision rationnelle

mardi, 19h, Librairie Zone libre

Cette séance se penchera spécifiquement sur l’irrationnalité, le manque de maîtrise de soi, dont nous faisons naturellement preuve dans nos prises de décisions lorsque placés sous certaines conditions. En particulier, nous étudierons principalement les décisions dans les contextes de rareté tels que la pauvreté pour faire émerger la mauvaise conception des politiques publiques.


avril 21

Prendre de meilleures décisions à la lumière de l’économie comportementale

mardi, 19h, Librairie Zone libre

Cette séance a comme objectif d’évaluer l’approche « nudge » (ou « coup de pouce »), inspirée des concepts d’économie comportementale, qui tentent de mobiliser ces développements pour influencer les personnes à poser de meilleures décisions afin d’améliorer leur qualité de vie. Les faiblesses des développements de l’approche comportementale seront également abordées.


mai 5

L’influence du physiologique sur les décisions

mardi, 19h, Librairie Zone libre

Cette dernière séance a comme objectif de compléter le portrait de la prise de décision irrationnelle en incluant les développements de la «neuroéconomie» qui inclut les éléments physiologiques qui influencent les prises de décisions économiques.