Répliques aux politiques austéritaires

Présentation

Notre objectif est de co-construire une critique globale aux politiques d’austérité et de contribuer à mettre dans l’agenda public d’autres solutions, comme celles proposées par la coalition Mains rouges (coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics) et par le Réseau pour une justice fiscale, en se fondant sur les participantEs au cours. Les savoirs d’expérience sont aussi importants que les savoirs universitaires pour mettre en forme une analyse critique qui peut se faire réappropriée par des mouvements sociaux, des organismes communautaires et des syndicats. Les idées ne voyagent pas toutes seules, aussi bien formulées soient-elles. Par ailleurs, s’il est vrai que l’opposition aux politiques austéritaires sera d’autant plus convaincante qu’elle s’appuie sur la proposition d’un autre modèle social, il est important de souligner que cet autre modèle n’émanera pas de quelques personnes (ou d’un parti ou un syndicat), mais de diverses initiatives collectives dans lesquelles cette démarche souhaite s’insérer. C’est pourquoi le cours se termine avec « Répliquer : les modes d’action collective », qui s’appuie sur chacune des séances précédentes. On aimerait que cette séance permette aux participantEs de proposer des exemples et des solutions concrètes, illustrant ainsi qu’un projet se construit en marchant collectivement.

Professeur-e(s)

Barbara Rufo - Carole Yerochweski - Ghislaine Raymond

Plan de session

Cours donné à la Station Ho.st, 1494 Ontario Est, Montréal, à 19h

nov. 10

Zones franches : passer outre les mesures sociales

Les zones franches sont des législations de complaisance qui attirent les ateliers de misères. Pourquoi les met-on en place ? Quels sont les effets de ces délocalisations des emplois du Nord vers le Sud? Quelles sont les luttes menées pour contrer ces zones franches tant au Sud qu’ici au Nord?

Pour voir la présentation d’Alain Deneault :

https://drive.google.com/file/d/0B7YM6wrvKe13Q3R5dGpSandZX0U/view

» Avec la participation de Alain Deneault


nov. 17

L’État promoteur de l’informel

Les conditions de travail des salariées de l’État sont mises à mal par les politiques d’austérité qui ont cours. Qu’en est-il du statut d’emploi des salariées du secteur public? Quelle place les emplois atypiques y occupent-ils? Et qu’en est-il du travail informel promu par l’État?

» Avec la participation de France Bernier, conseillère à la recherche à la CSQ, et Hans Marotte, avocat et Porte Parole du Mouveme


nov. 24

Pauvreté et précarité : l’enjeu des statistiques

Le gouvernement parle de baisser les impôts pour que le travail soit revalorisé. Quelles sont les réalités des travailleuses et travailleurs pauvres, dont ne rendent pas compte les statistiques gouvernementales ni les politiques publiques.

Avec la participation de Carole Yerochewski (sociologue, chercheuse associée au GIREPS) et Francis Fortier (économiste, chercheur à l’IRIS). Animation Barbara Rufo (coopérative Interface).


déc. 1

Discriminations et remontée des inégalités

Les femmes et les groupes de populations racialisées sont confinés dans des emplois déqualifiés qui contribuent à l’augmentation des inégalités. Quelles sont les luttes en cours menées, entre autres, par les travailleurs d’agence, travailleurs étrangers et les temporaires ?

Nous vous présenterons aussi des données sur les programmes de travailleurs et travailleuses étrangers temporaires, les problèmes posés par le travail en agence et comment ces dispositifs alimentent la discrimination systémique et favorisent la déqualification des populations immigrantes et « racialisées ».

Avec la participation de Amina Watalusu et Sémira Lagnika pour le Collectif FIQC; Manuel Salamanca Cardona et Kike Illanes pour la Coalition contre le travail précaire.


déc. 8

Répliquer : les modes d’action collective

Les emplois délocalisés dans les zones franches au Sud, la prolifération des emplois atypiques, la croissance du nombre de salariées pauvres et des inégalités sociales et de revenus questionnent les politiques d’austérité en cours. Comment s’y prendre pour construire des solutions de rechange? Quelles sont les orientations qui se dégagent des discussions menées dans ce cours et des luttes menées cet automne?

Avec la participation de Ghislaine Raymond du Réseau justice fiscale Québec, Fanny Theurillat-Cloutier de la Coalition  Ahuntsic-Montréal-Nord contre l’austérité et François Sailllant de la Coalition contre la tarification et la privatisation des services publics.

Suite à cette séance, une liste de sites et de contacts à été mise sur pied. La voici :

Coalition Main rouge / Coalition contre la tarification et la privatisation des services publics/ Dix milliards de solution
adresse courriel : info@nonauxhausses.org
Coalition  Ahuntsic-Montréal-Nord unis contre l’austérité/ Collectif de mobilisation et de concertation contre les mesures d’austérité dans Ahuntsic et Montréal-Nord
adresse courriel : collectifamn@gmail.com
Isabelle Roy et Bertrand Guibord sont deux porte-paroles
Lutte Commune / Espace de convergence entre tous les groupes et toutes les personnes en lutte contre l’austérité et les politiques néolibérales.
site web : http://luttecommune.info/ Le site rengorge d’informations de toutes sortes, notamment sur les différents organismes mobilisés dans les régions du Québec.
Comité Résistance à la nouvelle gestion publique /des travailleuses et travailleurs des services publics, des membres d’organisations communautaires, des personnes utilisatrices de services, des proches aidants, qui se retrouvent pour partager leurs expériences concrètes, leurs analyses et leur immense espoir de pouvoir contribuer à changer radicalement la situation
Coalition contre le travail précaire
En général, c’est le Centre des travailleuses et travailleurs immigrants qui assure le relais physique
Objet : la Coalition rassemble plusieurs associations de travailleuses et travailleurs immigrants travaillant dans le cadre des agences de placement ou comme travailleurs temporaires, notamment
Forum social mondial Montréal 2016
Objet : Le FSM 2016 travaille a rassembler des participantEs issuEs de différents milieux : membres d’organisations et d’associations diverses, parties prenantes de mouvements sociaux actifs, et citoyenEs qui veulent être actifs dans la construction d’alternatives pour un autre monde. Ils viendront parce qu’ils voudront apprendre et partager leurs savoirs, leurs stratégies, leurs expériences, leurs initiatives et leur bonne volonté ce qui aura un impact pour ceux et celles qui y participeront.
Collectif Femmes Immigrantes Qualifiées et Compétentes, et Action Travail des Femmes
Courriel : collectif.fiqc@gmail.com
Objet : Le Collectif FIQc est un groupe de réflexion et d’action constitué de femmes immigrantes universitaires venant d’horizons divers et ayant pour ambition de se réaliser professionnellement au Québec et de sensibiliser l’opinion publique sur la situation d’inégalité vécue en tant que femmes immigrantes et membres des minorités visibles.