Contre l’austérité, la décroissance!

Présentation

Pourquoi faut-il refuser la course à la croissance économique ? En quoi le projet d’un développement durable n’est-il ni possible, ni souhaitable? Comment sortir des sociétés de croissance ? Quels pourraient être les principes de sociétés post-croissance?

Telles seront les principales questions abordées dans ce cours sur la « décroissance conviviale », destiné à un public de non-spécialistes.

Professeur-e(s)

Yves-Marie AbrahamYves-Marie Abraham est professeur agrégé à HEC Montréal où il enseigne la sociologie de l’économie et mène des recherches sur le thème de la décroissance. Il a notamment co-dirigé la publication de "Décroissance versus développement durable : débats pour la suite du monde" (2011) et "Creuser jusqu’où? Extractivisme et limites à la croissance" (2015), chez Écosociété.

Plan de session

Cours donné au Bar Populaire, 6584 St-Laurent, Montréal, à 18h

avril 14

Une course à la croissance destructrice, injuste et aliénante

Après avoir rappelé ce qu’est la croissance économique, on tentera de montrer dans cette première séance que ce phénomène tend non seulement à être destructeur sur un plan écologique, mais aussi très injuste sur le plan social. On verra également que la course à la production de marchandises exerce sur nos vies une forme de domination dont nous n’avons pas toujours une conscience claire et dont nous aurions pourtant grand intérêt à nous libérer.

Power Point du 1er cours « Une course à la croissance destructrice, injuste et aliénante »


avril 21

Les fausses promesses du développement durable

Peut-on à la fois préserver la croissance économique et respecter les limites écologiques de notre planète? Tel est l’espoir qu’entretient l’idéologie du «développement durable» ou le projet d’une «croissance verte». Cette séance sera l’occasion d’essayer de montrer que cet espoir est non seulement vain, mais dangereux. Pour les objecteurs de croissance, il y a une contradiction indépassable entre croissance économique et soutenabilité écologique.

Power Point du 2e cours « Les fausses promesses du développement durable »


avril 28

Décolonisation de l’imaginaire et transition

Dans cette troisième séance, nous verrons comment les objecteurs de croissance envisagent la transition vers des sociétés post-croissance. Pour eux, l’une des conditions de possibilité de cette transition est une «décolonisation de l’imaginaire». Chaque société humaine repose sur un certain imaginaire. Changer de société suppose donc de changer d’imaginaire.

Mais comment change-t-on d’imaginaire et cela peut-il suffire pour changer le monde?

Power Point du 3e cours « Décolonisation de l’imaginaire et transition »


mai 5

Démocratisation, communalisation, autoproduction et coopération

La décroissance est d’abord une idéologie critique de notre civilisation, mais ses partisans formulent également un certain nombre de propositions concrètes pour bâtir des sociétés libérées de l’impératif de la croissance.

Nous présenterons dans cette dernière séance plusieurs de ces propositions, en cherchant à mettre en évidence leurs principes essentiels, avant d’en discuter les apports et les limites.

Power Point du 4e cours « Démocratisation, communalisation, autoproduction et coopération »