Le blogue

La session d’hiver 2016 étant maintenant terminée, on se revoit cet automne !

P1110078-petiteLa session d’hiver 2016 de l’UPop Montréal qui a été lancée le 26 janvier dernier lors d’une soirée à la Sala Rossa est maintenant terminée.

Voici le petit texte qui présentait cette session d’hiver 2016, session qui a brisé notre record d’affluence avec plus de 2000 personnes, une moyenne d’environ 55 personnes par séance !

* * *

La session, elle, débute le 3 février avec un véritable Big Bang, celui du cours sur l’histoire de l’univers de son origine à aujourd’hui donné par Émilie Parent et Gabrielle Simard les mercredis soirs à la Station Ho.st. Elle se poursuit avec une autre histoire, celle de l’empowerment et de la reconnaissance des femmes noires ou Afro-féminisme, cours qui sera donné au même endroit mais les mardis par Agnès Berthelot-Raffard.

Le 13 février aura lieu à l’Auditoire la première d’un film sur Henri Laborit qui inaugurera une série de deux cours sur ce pionnier des neurosciences cognitives modernes. Deux autres séances de ce cours porteront quant à elles sur Walter Benjamin, autre personnage inclassable du XXe siècle. Ce cours est donné par deux cinéastes férus de leur personnage, Bruno Dubuc pour le premier, et Carlos Ferrand pour le second.

De Proudhon à Michael Albert, en passant par Bakounine et Kropotkine, venez aussi assister à notre cours d’économie politique anarchiste donné par Pascal Lebrun à La Passe. Marie-Ève Racine-Legendre vous convie pour sa part au théâtre La Chapelle où elle présentera des œuvres musicales de compositeurs de renom qui reflètent des moments historiques importants.

Après notre cours sur les luttes des femmes autochtones de l’automne dernier qui fut un grand succès, on poursuit la réflexion avec un cours qui questionnera les rapports complexes, tantôt complices, le plus souvent antagonistes, qu’entretiennent Québécois.es  et Autochtones. Les séances de ce cours seront données à la librairie Zone Libre par Serge Bouchard, Aurélie Arnaud, Julie Rousseau et Bérénice Mollen Dupuis.

Lieu d’une rencontre apparemment fraternelle et égalitaire entre les coureurs des bois et les Autochtones, le Québec est aujourd’hui une province où les relations entre le monde amérindien et la société « majoritaire » semblent particulièrement antagonistes et douloureuses. Les souverainismes autochtones sont-ils compatibles dans le souverainisme québécois? Comment dessiner un avenir après la crise d’Oka et la crise de Val d’Or?

Et finalement, le dernier mais non le moindre, un cours sur le système juridique québécois donné par trois membres de l’Association des juristes progressistes (AJP), Sibel Ataogul, Richard-Alexandre Laniel et Francis Villeneuve-Menard. Ce cours inaugure aussi un nouveau lieu, Temps Libre, un endroit qui n’est ni un bar ou un café, mais où l’on peut aller échanger et apprendre gratuitement. Comme à l’UPop, quoi !

Réflexion historique sur les universités populaires

Université PopulaireEn attendant la dernière séance du cours sur l’économie politique anarchiste lundi prochain le 25 avril, voici un texte de réflexion de Thomas Moreau sur la nature des universités populaire (merci à Marcel Sévigny pour le lien!). On y développe une perspective histrorique à partir des premières universtités populaire fin du XIXe, début du XXe siècles (influencée par les anarchistes, justement) pour mettre en lumière certains pièges des universités populaires actuelles et comment les dépasser.

Donc de la très bonne lecture pour qui s’intéresse à l’éducation libre, gratuite, et surtout émancipatrice.

Extrait de l’article en question (que vous trouverez ici) :

« Contre un enseignement « ultraspécialisé, inoffensif, hors-sol, excluant tous rapports sociaux et toute visée critique au nom de la sacro-sainte objectivité », il loue une éducation articulée entre l’esprit et le corps et place le débat au centre de ses dispositifs. Une éducation qui « troquerait la vision capitaliste d’accumulation de savoirs académiques et prescripteurs, dispensée par des routiers du monde universitaire, contre celle du savoir émancipateur — par la confrontation directe d’expériences, de différences, d’héritages divergents, d’aspirations que chacun mettrait au pot. » »

Report de la 6e séance du cours d’Afro-féminisme

Pour des raisons personnelles hors de notre contrôle, nous devons reporter la 6e séance du cours d’Afro-féminisme initialement prévu pour le 19 avril à Station Ho.st. Le cours se donnera plutôt le mardi 10 mai, toujours à 19h à Station Ho.st. Merci de partager l’information à vos ami.e.s qui prévoyaient assister au cours. Nos excuses pour les changements de dernière minute.

— L’Équipe de l’UPop

Proposez-nous un cours pour la prochaine session !

salle-WB1-petiteCe qui fait la richesse de la programmation de l’UPop Montréal, ce sont les nombreuses propositions de cours qui nous sont faites. Beaucoup de cours de l’UPop viennent en effet de gens de la communauté qui nous font des suggestions ou qui nous présentent leur propre projet de cours.

Vous avez encore jusqu’au 15 mai prochain pour nous proposer un cours pour la session d’automne 2016. Il peut s’agir soit d’une simple idée (genre « je rêve d’un cours sur la primatologie à l’UPop »…) que vous nous transmettez par notre formulaire de Contact. Ou alors d’un cours que vous voulez donner ou coordonner, auquel cas il faut remplir notre formulaire de Proposition d’activité en remplissant ses quelques champs qui nous aident à comprendre votre cours.

L’équipe de bénévoles de l’UPop procédera ensuite à la sélection des cours selon plusieurs critères et contraintes afin de construire une programmation riche et diversifiée pour la session prochaine (nous recevons plus de propositions que nous pouvons en accepter).

Alors voilà, laissez-vous aller, osez, sortez des sentiers battus, surprenez-nous ! Et allez voir notre section Archives si vous voulez voir ce qui s’est déjà donné comme cours. L’UPop Montréal est ce que, collectivement, on fait d’elle…

L’UPop dans les médias avec le début des séances sur Walter Benjamin

Benjamin-sm

Trois médias ont parlé de l’UPop dernièrement. Tout d’abord la radio de CKUT avec une très bonne entrevue d’une quinzaine de minutes avec le cinéaste Carlos Ferrand qui nous parle de sa fascination pour Walter Benjamin et de la séance qu’il va donner mercredi prochain le 9 mars dans le cadre du cours de l’UPop intitulé « Deux inclassables du XXe siècle : Walter Benjamin et Henri Laborit » (si l’entrevue ne commence pas tout de suite, allez à 16:30).

Simon Van Vliet a pour sa part écrit un chouette article sur l’UPop sur le site web Pamplemousse où l’on cause « Rencontres improbables » (le cours sur Benjamin et Laborit) et « Synergies organiques » (notre association avec Temps Libre pour les cours sur le droit des Juristes Progressistes). Extrait :

« Il y a un bon momentum », se réjouit le cinéaste indépendant et vulgarisateur scientifique Bruno Dubuc qui propose actuellement un cours avec le cinéaste d’origine péruvienne Carlos Ferrand, récipiendaire de la Bourse de carrière Michel-Brault du Conseil des arts et des lettres du Québec. »

Enfin, Fred Dubé parle de l’UPop dans sa chronique du journal Métro où il rend un « hommage aux résistants » (c’est nous ça !) :

« Chaque rencontre est divisée en deux : une heure de cours théorique et une heure de questions et discussions de groupe. Ça fait du bien à l’âme, on y fait de belles rencontres et on se sent plus intelligent. »

Venez donc vous aussi vous sentir plus intelligent avec nous dans l’un des cours libres et gratuits offerts pendant la session hivernale!

Malgré le froid, bon départ pour le cours sur Henri Laborit et Water Benjamin !

bruno2 - réduiteSamedi soir dernier le 13 février a eu lieu la première séance du cours « Deux inclassables du XXe siècle: Walter Benjamin et Henri Laborit » avec le vernissage de l’expo sur Laborit et la projection du film « Sur les traces d’Henri Laborit« .

Merci aux 75 personnes et plus qui ont remplies la place malgré le froid intense à l’extérieur (température ironiquement de circonstance pour l’un des pionnier de l’hibernation artificielle !). Et on se revoit le 24 février pour la 2e séance sur les intuition de Laborit sur le cerveau, et pour rejaser du film si ça vous tente !

Un premier cours qui attire les foules

photo-astro1Mercredi soir, le 3 février, avait lieu au bar Station Ho.St le premier cours de la saison hiver-printemps 2016 de l’UPop Montréal. Plus de 115 personnes ont assisté à la séance «Coup d’œil sur l’Univers», dans le cadre du cours «Mystères cosmiques: une introduction à l’astrophysique», offert par l’astrophysicienne Gabrielle Simard et l’astronome Émilie Parent.

Nos deux dynamiques et sympathiques professeures ont fait un tour d’horizon de leur matière, agrémenté d’un diaporama fort bien réalisé. Elles ont aussi répondu aux nombreuses questions du public. Les séances suivantes s’annoncent très intéressantes! Pour en savoir plus, vous pouvez consulter la page web du cours.

Le bar où se donne le cours ayant une capacité limitée, nous devrons malheureusement limiter le nombre d’admissions lors des prochaines séances. Nous vous invitons donc à arriver tôt si vous ne souhaitez rien rater. Les cours commencent à 19 heures tapant.

Campagne de sociofinancement pour le nouveau site web de l’UPop Montréal !

Une campagne de sociofinancement visant à doter l’UPop Montréal d’un nouveau site web plus fonctionnel est maintenant en cours. Allez faire un tour sur le site de notre campagne Indigogo au http://igg.me/at/Upop-Site-Web

Lire la suite

Inscrivez-vous sur notre liste d’envoi hebdomadaire pour recevoir l’horaire des cours de la semaine.