La gentrification en 2017

Présentation

Qu’est-ce que la gentrification? Depuis quand ça existe? Pourquoi le phénomène touche certains quartiers plutôt que d’autres? Qui est responsable de la transformation de ces quartiers centraux? Est-ce que c’est positif ou négatif, finalement? Dans la foulée des vitres brisées et au-delà des déclarations incendiaires et des rassurances de politiciens, le but de ce cours sera de démêler ce qui se trame dans le phénomène complexe qu’on appelle aujourd’hui la gentrification.

Professeur-e(s)

Antoine TrussartAntoine Trussart a d'abord été en contact avec ce qu'est la gentrification en se découvrant lui-même gentrifieur dans Hochelaga-Maisonneuve et Centre-Sud. Intrigué par le phénomène aux multiples facettes, il a entrepris une étude du rôle des pouvoirs publics, des organismes communautaires et de tout un vocabulaire de l'implication citoyenne dans ce qu'on appelle la "revitalisation" des quartiers centraux dans le cadre d'un mémoire de maitrise en anthropologie (2012-2015). À sa plus grande surprise, il demeure aujourd'hui dans un condo.

Plan de session

Cours donné au bar Station Ho.st, 1494, rue Ontario Est

nov. 8

Les débats sur la nature de la gentrification

mercredi, 19h, Station Ho.st

La gentrification cause bien des maux de tête à ceux qui s’y attaquent de par son positionnement parfait à la jonction entre phénomènes systémiquess et vécu individuel de ceux qui la subissent et/ou la créent. Après une introduction plus théorique sur le concept, j’aborderai ici des exemples de différentes façons d’encourager, de vivre et de combattre la gentrification dans le monde occidental.


nov. 15

Les aînés et la gentrification *

mercredi, 19h, Station Ho.st

Dans les quartiers centraux montréalais, occuper son logement pendant 10, 15 ans ou plus augmente considérablement les possibilités d’un déplacement forcé (éviction, reprise, déplacement passif). Certaines personnes vieillissantes se retrouvent littéralement sur la ligne de front de la gentrification, alors que leurs loyers sont nettement plus bas que ceux affichés sur le marché. Nous présenterons, dans cette séance, le contexte entourant le droit de vieillir chez soi chez les personnes vieillissantes de même que des parcours de gens vivant sous la menace de devoir quitter leur logement.

Ce cours sera donné par Julien Simard, doctorant en études urbaines à l’INRS.

* Ce cours se donnera bien le 15 novembre contrairement à ce qui est écrit dans le dépliant de l’UPop Montréal

 


nov. 22

Les aspects culturels et économiques de la gentrification

mercredi, 19h, Station Ho.st

Je ferai ici le point sur les causes et conséquences économiques et culturelles de la gentrification : déplacements, évictions, investissements publics, écoles de quartier, artères commerciales, etc. Au-delà de la question de l’abordabilité, la question se pose alors de savoir qu’est-ce qui pousse la « nouvelle classe moyenne » à réinvestir les quartiers centraux et quels sont les facteurs qui influencent les changements spatiaux, culturels, économiques associés à la gentrification d’un quartier.


nov. 29

Comment en est-on arrivé là ? Une histoire de la gentrification à Montréal *

mercredi, 19h, Station Ho.st

Autant qu’elle est un phénomène global, la gentrification se déploie toujours dans un contexte très particulier d’une ville, d’un quartier ou même d’une rue. Je plongerai donc ici dans l’histoire de la gentrification particulière à Montréal par quelques exemples de quartiers touchés et de leurs problématiques particulières qui en découlent : Pointe-St-Charles, Plateau/Mile-End, Hochelaga-Maisonneuve/Centre-Sud.

* Ce cours se donnera bien le 29 novembre contrairement à ce qui est écrit dans le dépliant de l’UPop Montréal


déc. 6

 Gentriville, une expérience interactive

mercredi, 19h, Station Ho.st

Gentriville est une ville fictive qui ressemble furieusement à Montréal, et un jeu documentaire dont l’internaute, de Montréal ou d’ailleurs, sera le héros ou l’héroïne. L’expérience Gentriville, c’est 7 quartiers à traverser, 25 états d’âme à éprouver, 40 fins différentes, 32 vidéos avec des chercheurs, des militants, des commerçants, des locataires, des propriétaires, des résidents de Saint-Henri, du Mile End, d’Hochelaga-Maisonneuve, de Verdun, de Rosemont. Et des plongées à Paris, Buenos Aires, Londres et Vancouver.

Emmanuelle Walter, coréalisatrice du webdocumentaire avec Marie Sterlin, présente ce projet unique, qui accompagne le documentaire Quartiers sous tension de Carole Laganière.

http://ici.radio-canada.ca/gentriville/credits/